Oh boy! et Simple de Marie-Aude Murail

20 Jan

à partir de 12 ans … et plaira aussi aux adultes!


 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’auteur de ces perles est une fan de Dickens. De l’auteur britannique on retrouve ici le thème de la résilience. De leur malheur, les héros de ces deux romans ressortent plus fort. La vie n’a pas gâté les personnages de ces deux récits pour adolescents mais cette vie là, ils vont lui tordre le cou.

Oh boy! est l’histoire d’une fratrie (Siméon-14 ans et surdoué, Morgane-8ans et Venise-5 ans,) qui se retrouve orpheline. Pris en main par une assistante sociale, les enfants sont placés en foyer en attendant qu’un de leurs deux seuls liens filiaux se décide à devenir leur tuteur. Alors que ce demi-frère désinvolte très marqué par sa gay-itude et cette demi-soeur vieille fille et coincée se querellent, survient une grave maladie pour le jeune Siméon.

Simple est l’histoire de Kléber (18 ans et surdoué) et Barnabé (22 ans). Personne n’appelle Barnabé par son prénom. Barnabé, c’est Simple. Il se prénomme ainsi car  il a l’âge mental d’un enfant de 3 ans. Seulement voilà, même avec un nom pareil, la vie n’est pas simple. A la mort de leur mère, Kléber se bat pour garder son frère alors que leur père, en plein remariage, tient à placer Simple à Malicroix, une institution qui fera bondir d’indignation le lecteur. Kleber trouve à s’installer avec son frère dans une colocation de jeunes étudiants. Là commencent le festival des péripéties et des belles leçons de vie.

Ne vous fiez pas à cette accumulation de malheurs car jamais o grand jamais l’auteur ne se roule dans la pitié. Le misérabilisme et la noirceur sont bien loin des préoccupations de ce monde finalement joyeusement bordélique. Si vous avez lu du Pennac, vous aurez peut-être l’impression de lire la plume d’une cousine germaine. On y retrouve des familles atypiques, des dialogues drôles, des situations farfelues et un style très contemporain-urbain. Encore plus que Pennac, Marie-Aude Murail est une fée des émotions. Elle vous procure des larmes en un coup de baguette magique pour nous faire pouffer de rire en un jeté de poudre d’étoiles 2 paragraphes plus loin.

A lire ces deux romans, on finira par croire qu’on peut vraiment rire de tout. Dans les circonstances les plus graves, Marie-Aude Murail parvient à mettre en scène des passages dignes de grandes comédies. Jouant sur les quiproquos, les malentendus et l’ironie, les lecteurs tourneront avidement les pages pour connaître la suite le sourire aux lèvres et une larme au coin de l’oeil.

L’auteur manie les ficelles du récit avec dextérité et aborde des sujets de société à la pelle: éclatement de la famille, handicap, homosexualité, violences conjugales… tout y  passe! mais sans aucun moralisme ni aucune lourdeur. Dickens était le peintre de la société victorienne. Marie-Aude Murail dresse un portrait interessant de notre société actuelle (et accessoirement se lit beaucoup plus facilement que Dickens).

Oh boy a été adapté au théâtre. Le roman est une lecture recommandée par le Ministère de l’éducation nationale alors c’est dire!

Oh boy et Simple ont tous deux été adaptés à l’écran par France 2. Pour les quelques extraits visionnés, File dans ton livre! vous recommande la lecture des livres en premier lieu.

Oh, boy! , Marie-Aude Murail. L’école des loisirs, collection Medium, 2000. 207 pages

Simple, Marie-Aude Murail. L’école des Loisirs, collection Medium, 2004. 206 pages. 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :